Film documentaire (55 min)

Réalisation : Va te faire intégrer production

Ce film est né d’une initiative de traiter la question des crimes et de l’impunité policière en France.

Depuis 1960, on compte plus de 300 tués par la police. Chaque année, entre 10 et 15 personnes non-armées meurent pendant ou suite à une interpellation par les forces de l’ordre. Cette question est occultée par les médias qui prennent généralement le parti de la police. En effet, lorsqu’un crime ou une violence policière est commise, les médias relayent systématiquement la version du procureur, parlent de « bavures », de phénomène isolé, rendent la victime coupable, son casier judiciaire est évoqué, ou bien est décrit comme un « délinquant», « connu des service de police » pour dédouaner les policiers. Ce film vient replacer la question de la brutalité policière comme élément de la domination systémique et du racisme institutionnel.

La France est le pays de l’union européenne le plus condamné en termes de crimes et de violence policières. Elle vient d’être pointée du doigt par la commission contre la torture de l’ONU sur cette question.

Ce film traite de deux cas : celui de Wissam El-Yamni, décédé suite à une interpellation le 1er janvier 2012 à Clermont-Ferrand, et celle de Morad Touat décédé le 5 avril 2014 à Marseille.

Des interviews de sociologues, militants, des images d’archives nous permettent de revenir sur les luttes de l’immigration concernant cette question depuis les années 60 jusqu’à aujourd’hui. L’histoire de la police française est évoquée ainsi que son héritage du régime de Vichy et des pratiques coloniales.

Le rôle de la police dans la société est abordé par Mathieu Rigouste. Les luttes et modes d’organisation des familles de victimes et des militants mettent en avant leur courage et leur dignité face à une République coloniale. Le recul historique nous permet d’éclairer la situation que nous vivons aujourd’hui. De comprendre comment l’héritage des luttes de l’immigration s’est construit à travers le Mouvement des Travailleurs Arabes, puis le Mouvement d’Immigration et des Banlieues.

Ce film est une analyse alternative au point de vue dominant relayé par les mass-médias.